LA CICADELLE BUBALE

Originaire d’Amérique du Nord, la cicadelle bubale, Stictocephala bisonia, a été introduite en Europe au XIXe siècle. Elle provoque un rougissement des feuilles ou rougeau traumatique en incisant les rameaux pour y déposer ses œufs.

Quels sont les dégâts de la cicadelle bubale sur la vigne ?

La nutrition des insectes par piqûre ne cause aucun dégât significatif sur vignes même s’ils peuvent paraître spectaculaires. En entravant la circulation de la sève, les incisions des femelles et les piqûres larvaires peuvent provoquer, à la fin de l’été ou en automne, une coloration rouge sur la partie supérieure des rameaux. Par contre, les blessures résultantes de la ponte cicatrisent mal et ressemblent aux marques laissées par la grêle. Ces blessures peuvent affaiblir certaines jeunes plantes de vigne après plusieurs années d’infestation. Les symptômes, qui associent rougissement et enroulement, peuvent ressembler à ceux de la flavescence dorée même s’ils restent limités à l’extrémité haute du sarment, à partir de l’endroit où a été réalisée l’incision.

Comment reconnaître la cicadelle bubale ?

L’adulte, de couleur verte, présente une forme inhabituelle et mesure de 8 à 10 mm de long. Le premier segment du thorax (pronotum) est fortement développé formant deux excroissances en forme de cornes. A leur base, les ailes antérieures sont coriaces et présentent des mouchetures de couleur blanche. Les larves sont brun-gris et présentent un aspect étrange avec des crochets en éventail sur le dos. Les formes larvaires et adultes se déplacent lentement sur les plantes.

Quelle est la biologie de la cicadelle bubale ?

La cicadelle bubale nécessite deux plantes-hôtes: des espèces herbacées pour le développement des larves et des adultes (trèfle, luzerne, pomme de terre, plantain, pissenlit…), et des espèces ligneuses (jeunes rameaux de vigne, pommier) pour la ponte qui se déroule d’août à septembre. Les larves éclosent de mi-mai à mi-juin et se laissent tomber à terre. Les cinq stades larvaires sont réalisés sur des plantes herbacées sans leur infliger de graves dommages. Les adultes apparaissent de la mi-juillet jusqu’à mi-août et sont, à partir de ce moment-là, observables dans les vignobles et les vergers. Après avoir incisé dans le sens de la longueur l’écorce d’un bois âgé en général de 1 à 3 ans, la femelle dépose environ six œufs de chaque côté de l’incision.

Comment lutter contre la cicadelle bubale ?

Sur vigne, il n’est généralement pas nécessaire de lutter chimiquement contre la cicadelle bubale même si l’utilisation d’un insecticide classique peut permettre de limiter les dégâts en cas de forte invasion locale. Afin de détruire l’hiver les pontes, la meilleure solution est de brûler les bois de taille des vigne atteintes par la cicadelle bubale.

CONTACT

 

 

Et Gilles Sentenac

POUR EN SAVOIR PLUS

Share This