NOUVEAUX OUTILS PROSPECTIFS D’AIDE A LA DÉCISION

Les outils prospectifs n’ont pas de caractère générique et leur utilisation reste encore marginale à l’heure actuelle. Une phase d’étalonnage est nécessaire afin de pouvoir exploiter au mieux les renseignements qu’ils fournissent.

Quel est l’intérêt de la mesure de résistivité ?

La résistivité électrique du sol désigne sa capacité à limiter le passage du courant électrique. Cette mesure dépend des caractéristiques pérennes du sol (type de sol, texture, structure, taux en éléments grossiers, profondeur), mais également de caractéristiques variables au cours du temps (température, humidité par exemple). Des mesures réalisées en continu et géoréférencées permettent de réaliser un zonage intra-parcellaire en identifiant les zones de résistivité homogène. Réalisée avant plantation, la mesure de la résistivité peut permettre de choisir l’emplacement des fosses ou d’optimiser la localisation des zones de prélèvements d’échantillons pour analyse.

Cartographie de résistivité d’une parcelle viticole – Photo CIVC

En quoi consiste le NDVI ou Normalized Difference Vegetative Index ?

Le NDVI ou Normalized Difference Vegetative Index est un indice de végétation basé sur des mesures de réflectance chlorophylienne (rapport entre l’énergie réfléchie et l’énergie incidente). Cet indice renseigne sur la vigueur du végétal. Il est possible d’utiliser cette technique en aérien (télédétection) ou en embarqué (prodétection). Le NDVI permet de détecter les hétérogénités intra-parcellaire mais il reste délicat à utiliser pour comparer des parcelles dont le cépage, par exemple, serait différent. Une fois l’hétérogénité détectée par le NDVI, reste au technicien d’en trouver la cause (sol, carence, virose, sécheresse ou maladie…).

A gauche, appareil de mesure embarqué (photo INRA) : à droite cartographie NDVI d’une exploitation (photo INRA)

Quels sont les autres outils optiques existants ?

  • le chlorophylle-mètre (mesure de l’absorption des longueurs d’ondes) et la fluorimétrie chlorophylienne (mesure de la réémission de fluorescence chlorophylienne) sont deux outils qui permettent de quantifier la vigueur par appréciation du fonctionnement photosynthétique et donc de mettre en évidence des hétérogénéités parcellaires
  • le Multiplex est issu des travaux de recherche d’une équipe du CNRS et de la société Force A. Cet appareil se présente sous la forme d’un capteur optique multiparamétrique portable. Il permet actuellement de déterminer la teneur en anthocyanes (raisins noirs), en flavonols (raisins blancs) et en chlorophylle des raisins. Son application à l’estimation précoce du potentiel en azote assimilable des raisins est en cours de développement, en partenariat avec l’IFV Sud-Ouest.

CONTACT

Christophe Gaviglio
christophe.gaviglio@vignevin.com

POUR EN SAVOIR PLUS

Fiche inspirée du travail réalisé par le groupe de travail national « fertilisation de la vigne »

Share This