LES VARIÉTÉS RÉSISTANTES POUR LE VIE

L’approche VIE repose principalement sur l’implantation de cépages français noirs et blancs à valeur ajoutée sur les marchés internationaux, Cabernet Sauvignon, Merlot, Chardonnay… Quinze pour cent du vignoble est implanté avec des variétés résistantes au mildiou et à l’oïdium

Pourquoi planter des variétés résistantes dans un VIE ?

La rentabilité des VIE est basée sur la production de VIN DE France issus de cépages français dits « internationaux » : Cabernet Sauvignon, Chardonnay,… La réglementation permet d’assembler à ces cépages 15% d’un autre cépage. Une des ambitions du VIE est de réserver une partie de ces 15% à la mise en place de variétés résistantes aux maladies cryptogamiques afin de limiter les intrants phytosanitaires.

Cette proportion de variété résistante répond à une démarche éco-responsable permettant la réduction d’intrants, de créer de nouveaux profils organoleptiques, et d’assurer une régularité de production

Qu’est-ce qu’une variété résistante ?

Après des millénaires de sélection humaine, les variétés issues de l’espèce Vitis vinifera possèdent des caractéristiques agronomiques et œnologiques intéressantes, mais ne sont pas résistantes au mildiou et à l’oïdium. Au contraire, d’autres espèces sauvages de Vitis d’origine américaine (V. riparia, V. rupestris, V. aestivalis, V. cinerea, …) ou asiatique (V. amurensis, V. coignetiae, …) ainsi que le sous-genre Muscadinia (origine américaine) portent des résistances naturelles à ces pathogènes. Le but de la création variétale de cépages résistants consiste à insérer les caractères de résistance des vignes américaines et asiatiques dans le fond génétique des vignes européennes.

Une variété résistante est le fruit d’un long processus de création combinant hybridation (fécondation avec un résistant) et introgression (rétro-croisements).

Une résistance est dite monogénique lorsqu’elle s’appuie sur un seul gène de résistance. Elle est statistiquement plus facile à contourner par les pathogènes qu’une résistance polygénique (conférée au minimum par deux gènes de résistance), car les agresseurs doivent être porteurs de plusieurs mutations concomitantes pour contourner chaque facteur de résistance. Le pyramidage qui consiste à combiner au sein d’une même variété plusieurs gènes de résistance agissant de manière complémentaire contre les agents pathogènes diminue donc fortement le risque de contournement de la résistance.

Quelles variétés planter ?

Plusieurs variétés résistantes, monogéniques ou polygéniques, nationales et internationales, sont à disposition des viticulteurs. Il s’agit de sélections ayant obtenu un classement définitif. Dans le cadre du VIE, l’objectif est de favoriser les variétés polygéniques, c’est-à-dire possédant plusieurs gènes de résistance au mildiou et à l’oïdium afin d’éviter un risque de contournement de la résistance par les champignons.

En France, 4 nouvelles variétés de vigne à résistance polygénique au mildiou et à l’oïdium ont été inscrites le 3 janvier 2018 au Catalogue officiel et sont classées définitivement. Ces variétés issues du programme INRA ResDur 1 représentent une avancée considérable pour l’innovation variétale vigne, en proposant un matériel résistant et de très bonnes qualités organoleptiques. Les 4 variétés disponibles sont :

Artaban

Floréal

Vidoc

Voltis

Comment mener ces variétés ?

Ces nouvelles variétés possèdent un comportement identique à toutes espèces de Vitis vinifera, résistance au milidiou et à l’oïdium en plus. Il est toutefois préconisé d’appliquer des traitements fongicides complémentaires de façon réduite (1 à 2 traitements annuels). Parallèlement, dans le cas du VIE ces variétés peuvent être conduites en taille mécanisée du fait de leur port dressé. Une attention particulière doit cependant être portée sur la variété Voltis. La taille mécanique doit être réfléchie en conservant une longueur de courson plus importante (3 bourgeons minimum).

Artaban

Variété de cuve à raisin noir possédant une résistance élevée au mildiou et une résistance totale à l’oïdium. Productivité élevée, époque de maturité de deuxième époque. Variété de vigueur moyenne, avec des rameaux à port dressé, assez sensible à la carence magnésienne sur jeunes vignes. Aptitude à l’élaboration de vins fruités, à degré alcoolique modéré, avec une bonne intensité colorante. Les arômes sont dominés par des notes fruitées.

Vidoc

Variété de cuve à raisin noir possédant une résistance élevée au mildiou et une résistance totale à l’oïdium. Productivité élevée, époque de maturité de deuxième époque tardive. Variété de bonne vigueur avec des rameaux à port semi-dressé. Bonne tolérance à la pourriture grise. Aptitude à l’élaboration de vins corsés, avec une intensité colorante et une teneur en tanins élevée. Leur acidité leur confère un bon équilibre en bouche. Les arômes sont complexes, dominés par des notes fruitées et épicées.

Floréal

Variété de cuve à raisin blanc possédant une résistance élevée au mildiou et une résistance totale à l’oïdium. Productivité moyenne, époque de maturité de deuxième époque. Variété de bonne vigueur, avec des rameaux à port semi-dressé, nécessitant un palissage. Les vins obtenus sont expressifs, aromatiques et avec une bonne fraîcheur. Les arômes sont dominés par des notes de fruits exotiques et de buis.

Voltis

Variété de cuve à raisin blanc possédant une résistance élevée au mildiou et une résistance totale à l’oïdium. Productivité moyenne, époque de maturité de deuxième époque. Variété de bonne vigueur, avec des rameaux à port dressé. Aptitude à l’élaboration de vins blancs bouquetés assez puissants.

Share This