QU’EST-CE QU’UN VIGNOBLE INNOVANT ECO-RESPONSABLE OU VIE ?

Le projet VIE, Vignoble Innovant Eco-responsable, dédié à la production de VIN DE FRANCE, a été mis en place par l’ANIVIN DE FRANCE (interprofession) en partenariat avec l’Institut Français de la Vigne et du Vin, l’IFV.

Pourquoi est-il indispensable de mettre en œuvre des vignobles dédiés à VIN DE FRANCE ?

Une étude prospective menée par l’ANIVIN DE FRANCE milite pour le développement en France de modèles de vignobles éco-responsables de VIN DE FRANCE (VDF).  La demande en VIN DE FRANCE cépage progresse régulièrement chaque année et pose, de façon cruciale, le défi de l’approvisionnement pour répondre à cette demande. Le leadership international de la France viti-vinicole se maintiendra uniquement si le sourcing appuyant la croissance de VIN DE FRANCE est suffisant.

Pour ce faire, l’ANIVIN DE FRANCE a créé un partenariat avec l’IFV – l’Institut Français de la Vigne et du Vin – pour accompagner la mise en œuvre des premiers Vignobles Innovants et Eco-responsables  pilotes dédiés à VIN DE FRANCE avec Grands Chais de France et Evoc-Vinadeis.

Le projet stratégique que porte aujourd’hui l’ANIVIN DE FRANCE est de favoriser la mise en place de ce modèle de viticulture innovant qui doit permettre, à terme, d’assurer des volumes suffisants au développement des marchés de VIN DE FRANCE et répondre aux attentes sociétales en matière d’agroécologie.

Quelle est la définition d’un VIE ?

Le VIE est un modèle de viticulture innovant dédié à la production de VIN DE FRANCE. S’appuyant sur 6 leviers techniques, il garantit à la production, une visibilité économique à long terme pour une viticulture durable et rentable et aux metteurs en marché, un sourcing constant en quantité, qualité, prix. Il permet d’assurer le développement des marchés de VIN DE FRANCE (VDF) tout en répondant aux attentes sociétales et environnementales.

L’objectif de production d’un VIE est fixé à minima à 15-20 T/Ha lissé sur 15 ans. Le VIE produit un nombre de grappes importants par souche mais de taille plus petite tout comme les baies, générant un ratio favorable à l’élaboration de vin à haute expression.

Quels sont les principes techniques d’un VIE ?

Le VIE repose sur 6 leviers techniques de précision au service de l’agroécologie : installation d’un vignoble dédié, choix des cépages, gestion de la fertirrigation, de l’entretien du sol, de la santé du végétal et développement de la mécanisation du vignoble.

1 – Les grandes règles de la plantation

La possibilité de créer un vignoble de toute pièce, en choisissant le nombre de ceps à l’hectare, le mode de palissage, la hauteur, la longueur et la largeur des rangs, permet de déterminer la bonne adéquation entre le vignoble et la rentabilité économique.

Les plantations doivent intervenir sur des sols fertiles, exempts de viroses et homogènes. Les densités de plantation doivent être comprises entre 3000 et 4500 pieds par hectare. La longueur minimale des rangs est de 200 mètres.

2 – Les cépages utilisés

L’approche VIE repose principalement sur l’implantation de cépages français noirs et blancs à valeur ajoutée sur les marchés internationaux, Cabernet Sauvignon, Merlot, Chardonnay… Quinze pour cent du vignoble est implanté avec des variétés innovantes résistantes au midiou et à l’oïdium.

3 – La fertirrigation

La mise en place d’un VIE s’accompagne d’une gestion fine de la fertilisation et notamment à travers l’utilisation d’une irrigation fertilisante au goutte à goutte pour conduire le vignoble de manière compétitive et durable. Le pilotage de la technique suit des règles dédiées au mode de conduite (taille mécanisée) et aux objectifs de rendement fixés (>15 T/Ha). Il est accompagné par une série d’Outils d’Aide à la Décision (OAD) permettant d’identifier l’état hydrique du sol et de la plante.  L’homogénéité du VIE permet l’implantation de capteurs pour une gestion intelligente de la fertirrigation. Une information quotidienne est transmise par réseau bas débit au chef d’exploitation lui indiquant l’état hydrique des sols du VIE, pour optimiser les apports d’eau et de fertilisants au cours de la campagne. Pilotés en fonction du cycle végétatif de la plante, ces apports localisés sont distribués efficacement

4 – La protection du vignoble

Un VIE implique l’utilisation d’un pulvérisateur confiné pour les traitements phytosanitaires. La configuration des parcelles d’un VIE – plane avec des rangs longs (200 à 400 m) permet d’envisager une forte efficience de ce type d’appareil moderne.

En effet, le confinement de la pulvérisation, et la configuration d’un VIE implanté dans des zones planes ou peu accidentées permettent des vitesses d’avancement beaucoup plus élevées à l’hectare, entre 5 et 9 km/h, tout en conservant une excellente qualité d’application.

Dans un VIE, la protection phytosanitaire est raisonnée au strict besoin de la plante et des conditions climatiques. La présence de capteurs météorologiques sur le vignoble permet de réaliser la modélisation des maladies cryptogamiques (sur la base de modèles existants gérés par l’IFV) avec une précision à l’ilot cultural prêt. Chaque VIE dispose ainsi d’une information spécifique sur les risques de maladie. Cette information est transmise automatiquement au chef d’exploitation qui peut réagir quotidiennement en fonction des conditions météorologiques.

5 – L’entretien du sol

Le VIE n’autorise pas l’utilisation d’herbicide sur la totalité de la surface du sol. Opter pour un enherbement et un désherbage mécanique plutôt qu’un désherbage intégral réduit de 60 % l’Indice de Fréquence de Traitement (IFT). La maitrise sur l’inter-rang de la végétation est assurée par des moyens physiques ou mécaniques. L’IFT herbicide est ainsi limité à la zone sous le rang de vigne.

Les zones écologiques réservoir présentent en bordure de VIE ne reçoivent ni fertilisants, ni produits phytopharmaceutiques du fait des technologies utilisées (pulvérisation confinée et fertirrigation).

6 – Système de conduite en taille mécanisée en haie

La configuration des parcelles d’un VIE – plane avec des rangs longs (200 à 400 m) – permet d’envisager une forte efficience de la mécanisation.
Le VIE est conduit en taille dite « Cordon libre » favorisant une taille mécanisée en haie.

Le système repose sur un cordon placé en hauteur (de 0.9 m à 1.1 m), taillé mécaniquement plus ou moins ras, suivi d’une reprise manuelle réduite à son minimum à 10 heures par hectare. L’objectif est d’obtenir une charge en bourgeons de 100 à 300 par cep.. La végétation retombante prend alors la forme d’un buisson au fur et à mesure de sa croissance et aucun palissage n’est pratiqué.
Ce système de conduite nécessite une technicité avancée et un palissage particulier basé sur la robustesse.

Share This