NOS RECHERCHES

Des cépages blancs étrangers en Côtes de Gascogne

Pour conquérir de nouveaux marchés et s’adapter au réchauffement climatique, les vignobles du Gers souhaitent diversifier leur encépagement. L’IFV Sud-Ouest évalue le comportement agronomique et œnologique de neuf cépages étrangers. Ils sont originaires de latitudes nord inférieures et présentent des potentiels de production et de qualité intéressants, comme la production de thiols variétaux.

 

Objectifs du projet

Dans un contexte toujours plus concurrentiel, les professionnels de la viticulture en Gascogne souhaitent évaluer les qualités agronomiques et œnologiques de nouveaux cépages sur leur aire de production. En effet, les habitudes des consommateurs changent rapidement et l’émergence de nouveaux marchés poussent les acteurs de la viticulture à se renouveler. .
Ce projet (2017-2017) vise à étudier les caractéristiques agronomiques et œnologiques de neuf cépages étrangers, sélectionnés pour la tardiveté de leur récolte, leur productivité et leur capacité à générer des vins riches en thiols variétaux. Ils ont été implantés par surgreffage dans une parcelle adulte de Roussane/Fercal du Domaine de Mons dans le Gers. Ils sont comparés au Colombard, cépage typique de la région et pour lequel les caractéristiques agronomiques et œnologiques sont aujourd’hui bien connues.

Ce projet d’étude regroupe le pôle Sud-ouest de l’IFV, la Chambre d’Agriculture du Gers, l’Union des Associations pour la Restructuration du Vignoble Gersois, le Syndicat des Vins Côtes de Gascogne et FranceAgrimer.  Débuté en 2012,il fait suite à un projet conduit dans les années 2000 sur huit cépages cultivés dans d’autres appellations françaises et ayant permis l’inscription au cahier des charges des Côtes de Gascogne du Viogner et du Pinot Gris.

 

Résultats

Neuf cépages ont été étudiés sur trois millésimes : Alvarinho, Verdelho, Rkatsiteli, 8458, Scheurebe, Arvine, Verdejo, Malvasia istria, Vermentino  et comparés au Colombard B.

  • L’Alvarinho et le Verdelho sont peu productifs, assez précoces et présentent des maturités élevées, le Verdelho est peu sensible à l’oïdium. En dégustation, les vins ont été appréciés pour leur puissance et leur complexité aromatique. Ces deux cépages peuvent sont susceptibles de produire des vins destinés à une montée en gamme. Leur assemblage avec des cépages locaux devrait permettre de renforcer le volume en bouche et la complexité aromatique
  • Le Rkasiteli est peu fertile mais assure du rendement car il  produit de grosses grappes (entre 300 et 400g en moyenne) à baies ovoïdes assez caractéristiques et peu sensible à la pourriture. Les vins de Rkatsiteli ont un profil aromatique qui se rapproche du Colombard de référence. Le Rkasitelli présente un profil apprécié et s’inscrit pleinement dans le style des vins IGP.
  • Le 8458 présente un intérêt pour les Côtes de Gascogne mais ce cépage n’est pas inscrit au catalogue et devra passer par une expérimentation sous protocole VATE
  • Le Scheurebe et l’Arvine  présentent un bon potentiel aromatique mais sont sensibles à la pourriture grise
  • Verdejo, Malvasia istria, Vermentino ont montré une conduite agronomique intéressante

Ce projet est financé par FranceAgriMer       

Pied de 8458 en essai dans le Gers

Grappe de Rkatsiteli

CONTACT

Thierry DUFOURCQ
thierry.dufourcq@vignevin.com

Share This