NOS RECHERCHES

Évaluation agronomique de variétés résistantes au mildiou et à l’oïdium

Après 10 ans de croisements et sélection par l’INRA, plusieurs variétés résistantes au mildiou et à l’oïdium ont été sélectionnées. Pour être inscrites au catalogue, leur comportement agronomique doit être évalué sur une parcelle VATE (Valeur Agonomique, Technologique et Envrionnementale).  Plusieurs dispositifs ont été implantés dans cet objectif dans les zones du Tarn et du Gers.

 

Contexte et objectifs du projet

Une première série de 12 obtentions de vigne a été évaluée à partir de 2011, et quatre d’entre elles viennent de faire l’objet d’une inscription au Catalogue Officiel, et d’un classement définitif.

Les deux dispositifs du Domaine Expérimental Viticole Tarnais concernent une deuxième série et une troisième série d’obtentions, et représentent au total 20 génotypes noirs. Le projet vise à établir leur Valeur Agronomique, Technologique et Environnementale (VATE), afin de constituer le dossier d’inscription pour les meilleures d’entre elles et de les présenter au classement et à l’inscription au Catalogue officiel si les résultats sont acquis sur deux sites.

Toutes ces obtentions portent deux ou trois gènes de résistance au mildiou, et deux ou trois gènes de résistance à l’oïdium, provenant de l’espèce Muscadinia rotundifolia et de diverses espèces de Vitis américains et asiatiques.

Une parcelle de démonstration de 40 ares a été plantée en 2015 dans le Gers avec deux variétés : le Floreal B et le Voltis B. Cette parcelle de démonstration est conduite en cordon libre à taille mécanisée et comparée à un témoin de Colombard B avec le même mode de conduite. Ces variétés ont été inscrites au catalogue en 2018.
Depuis 2016, 13 variétés rouges et 11 variétés blanches sont étudiées sur ce type de dispositif dans les zones du Tarn (Gaillac) et du Gers (Côtes de Gascognes)
En 2018, un dispositif similaire avec 7 variétés noires issues du programme ResDur 3 à été implanté sur le DEVT.

Les variétés candidates à évaluer sont installées en chacun des sites à raison d’au moins 90 pieds par variété. Ces parcelles ne reçoivent aucune protection fongicide, ou alors une protection très réduite (2 traitements maximum). Une ou deux variétés témoins (Merlot N et Colombard B), sensibles au mildiou et à l’oïdium, sont également installées dans chaque dispositif. Elles reçoivent une protection fongicide conventionnelle et servent de référence pour toutes les variables agronomiques et œnologiques. Pour les variétés témoins, il y a en outre une petite parcelle élémentaire d’au moins 10 pieds, qui ne reçoit aucun traitement fongicide, de manière à pouvoir évaluer la pression des maladies.

 

Résultats attendus

Ce dispositif permet une évaluation des obtentions candidates en l’absence de toute protection fongicide (ou avec un nombre très restreint de traitements), alors que les variétés témoins bénéficient d’un programme de traitements conventionnel.  Afin de pouvoir mesurer la pression de maladies, les essais incluent aussi une parcelle élémentaire de variétés témoins (Merlot N) ne recevant aucun traitement fongicide.

Chaque obtention candidate est expérimentée dans au moins 2 bassins viticoles bien différenciés. Selon les génotypes, le deuxième site est situé dans l’Aude, dans le Val de Loire ou en Champagne.

L’évaluation  (2018 à 2020).porte sur les traits majeurs que sont :

  • la résistance aux maladies sur feuilles et grappes (mildiou, oïdium, black rot, botrytis),
  •  la phénologie,
  •  les données de production,
  • les constituants majeurs de la baie à maturité,
  • les principaux paramètres analytiques du vin,
  • les aspects sensoriels

Ce projet est financé par FranceAgriMer

Parcelle VATE du dispositif ResDur 2 sur le Domaine Expérimental Tarnais

Grappe d’une variété résistante

Share This