RÉGLAGE DE LA MACHINE À VENDANGER

Dans un Vignoble Innovant Éco-responsable, les conditions de récolte changent : la zone fructifère est plus vaste et plus diffuse et les grappes sont plus petites et plus compactes. Il est alors nécessaire d’adapter certains paramètres de la machine à vendanger pour optimiser la récolte.

Quels sont les paramètres à faire varier ?

  • Les secoueurs : Un nombre de secoueurs et un positionnement adaptés à la zone fructifère pour ne cibler que les grappes et ne pas faire tomber inutilement des éléments indésirables dans la vendange.

N.B. : Les têtes de récolte modernes sont maintenant équipées de systèmes de montage-démontage ou activation-désactivation rapides qui évitent de passer trop de temps à ce réglage.

  • Le pincement : Il doit être adapté à l’épaisseur de la végétation, plus ouverte (sans relevage) et plus compacte. Un pincement moins important (écartement des secoueurs plus grand) est préconisé afin de ne pas la compresser et risquer d’endommager les sarments.

N.B. : Ce réglage est l’un des plus importants car c’est lui qui détermine comment l’énergie est transmise pour décrocher les baies (l’efficience) et qui joue sur le respect du feuillage et des sarments, donc sur le taux de débris produits dans la récolte.

Quels sont les autres paramètres importants ?

De manière générale, il convient de moduler certains paramètres en fonction de la maturité des baies, de la charge ou du cépage.

  • La vitesse : Dans la majorité des cas, une vitesse de 3,5 km/h à 4 km/h est préconisée, ne pas dépasser 5 km/h. La vitesse d’avancement donne une orientation vers l’avant au mouvement de secouage, qui ne participe pas beaucoup au décrochement des raisins, mais qui peut être un facteur de casse sur les sarments. Récolter trop rapidement est de plus un facteur de perte de raisins au sol : il faut laisser le temps aux baies de tomber dans le système de réception. Inversement, rouler trop lentement alors que les baies se décrochent très facilement avec la vibration transmise par le palissage peut induire des pertes devant la machine.
  • La fréquence : Ce paramètre, combiné à la vitesse d’avancement, va déterminer le nombre d’impulsions transmises à la vigne par mètre. Pour limiter les impacts sur la vigne on a intérêt à le choisir le plus bas possible, et pour cela commencer les réglages par une valeur faible, à augmenter progressivement (par pas de 10 cps/min) pour obtenir un bon décrochement.

Avec ou sans trieurs-égreneurs ?

L’utilisation des trieurs égreneurs permet d’éliminer beaucoup d’éléments indésirables dès la récolte, sans attendre le passage à l’érafloir au chai. La pertinence et l’intérêt de ces équipements supplémentaires sur la machine à vendanger qui récolte un vignoble en taille mécanique s’évalue en fonction de plusieurs paramètres :

  • Le risque de casse de bois sur la vigne : sur un cordon âgé, on rencontre plus facilement du bois sensible à la casse lors du passage de la machine. Certains morceaux seront facilement éliminés par les trieurs égreneurs, d’autres seront sources de problèmes mécaniques et de blocages.
  • Le cépage récolté : un cépage qui s’égrène facilement produira moins de déchets lors de la récolte mécanique et le besoin d’un tri poussé sera moindre.
  • Les risques de pertes en raisin associés à la conformation des grappes : de petites grappes serrées, souvent produites par les systèmes en taille mécanique, peuvent être plus difficiles à égrener, le système de tri risque donc de rejeter des baies accrochées à des morceaux de rafles.

CONTACT

POUR EN SAVOIR PLUS

Share This