LA REPRISE MANUELLE DE LA TAILLE MECANIQUE

La Taille Mécanique Précise est un système de taille mécanisée qui repose sur un cordon placé en hauteur. Monté manuellement pendant deux à trois ans de taille de formation, jusqu’à la mise en place d’un cordon qui est ensuite taillé avec un outil de taille mécanique précise. 
Ce type de taille donc particulièrement adapté pour un objectif de production de hauts rendements. Il bénéficie d’atouts majeurs comme l’optimisation de la mécanisation, des charges de production et améliore la longévité du vignoble. 
La taille mécanique permet un gain de temps des opérations de taille, mais elle doit être reprise manuellement. Le taux de reprise manuelle dépend des objectifs de production de la parcelle. 

En quoi la reprise manuelle est-elle importante ?

La reprise de la taille permet d’atteindre 50 à 80 bourgeons par mètre. La reprise manuelle permet d’éliminer les coursons présents sous le fil porteur qui accentueraient l’entassement végétatif, d’ébourgeonner la crosse et les rameaux sous le cordon et de s’assurer que la hauteur de la ligne de taille est bien homogène.  
Cette reprise manuelle est nécessaire pour supprimer les bois les plus longs qui sont oubliés durant le passage mécanique et pour limiter le vieillissement du bois au cœur de souche, moins fertile. On peut conserver certains sarments longs, car ils apportent un peu plus de fertilité.  

 

Quels temps de travaux ?

Le principal objectif d’une taille mécanique est de réduire les coûts qui sont liés à la taille. La reprise manuelle doit donc être la plus simplifiée possible. Toutefois, les premières années qui font suite à l’installation du cordon peuvent dépasser vingt heures de travail à l’hectare. Cette quantité de travail est cependant nécessaire à l’établissement d’une ligne homogène de taille qui facilitera la mécanisation et la taille l’année suivante. Un cordon correctement monté et repris les premières années nécessitera moins de travail les années suivantes. 

Pour plus d’efficacité, il est judicieux de réaliser cette opération de façon concomitante à la taille mécanique. Des tailleurs à l’arrière de la machine peuvent être installés sur une passerelle pour intervenir au rythme de la taille mécanique. Lorsque la main d’œuvre est embarquée, il est conseillé de l’équiper d’un sécateur pneumatique, les coupes sont plus rapides qu’un sécateur électrique. Le débit de chantier peut alors se faire à une vitesse d’avancement constante de 1km/h. 

On comptera dix à quinze heures de travaux de reprise manuelle lorsque le cordon est correctement établi, ce qui correspond à 5 heures par ha à trois personnes (chauffeur + deux personnes sur passerelle tractée). 

Quelles sont les erreurs à éviter ?

Afin de gagner du temps, il faut oublier les réflexes de taille pour la reprise manuelle. Cette reprise consiste à supprimer tout ce qui est en dessous du cordon ou trop sur le côté, ce que la machine n’a pas su tailler et les chandelles plus hautes que dix centimètres (signe que la machine est réglée trop haut, beaucoup de reprise est à prévoir). La reprise manuelle n’est pas destinée à remplacer une taille manuelle traditionnelle sur coursons. Il faut être vigilant à éviter un vieillissement excessif au centre, qui aurait pour conséquence d’élargir continuellement la végétation et de concentrer les grappes sur l’extérieur, le centre étant moins fertile.  
Néanmoins, cet atelier doit être soigné, les sarments oubliés se développeront au début du printemps et risquent de perturber l’équilibre du pied et la répartition de la charge de la souche. 

Share This